• Accueil L'émission où l'on creuse des sillons pour trouver des filons 

    sur les ondes de Radio Arverne 100.2 mhz (Clermont-Ferrand)

    ou sur radioarverne.com

     le jeudi de 20 h à 21 h avec Alain et Fabrice

    Rediffusion à 23 h le samedi

    A écouter ou à réécouter :

    En Podcast - les 3 dernières émissions

  •  

    Elle a été en parie préparée par Yahn, son complice de toujours, que je tiens à remercier.

    Vous en  trouverez le podcast sur la page "Re-vox Populi !" du site radioarverne.com.

     

    Ceci marque le terminus de ce blog créé par Fabrice et tenu conjointement.

    Désormais, je me consacre exclusivement à mon autre émission (sans blog) : "SHAKE'N'POP"

    Elle est diffusée le jeudi de 20h à 22h puis reprise le samedi de 22h à minuit sur 100.2 (région de Clermont-Fd) et radioarverne.com.

    A l'intérieur de ce site, vous trouverez, sur la page "SHAKE'N'POP" les play-lists ainsi que les podcasts des 3 dernières émissions.

     

                                                "Rock'n'Roll will probably never die" (THE MARTINETS, New-York 2014)

     

                                                                 Alain


    votre commentaire
  •  

    Alain KAN (Paris) E.P. Live ("forgottensongs blogspot") Les blouses blanches

    Un disparu (d'une autre manière) que m'avait fait découvrir Fabrice dont la culture quasi-encyclopédique n'intégrait pas encore ce tout récent « post » mais nul doute qu'il aurait aussitôt partagé avec nous cette version à vif d'une chanson de Piaf.

     

    Pour cet ultime sujet, ma main orpheline a reçu l'aide précieuse du blog dkandroughmix forgottensongs

    que je ne saurai trop vous recommander.

                              Alain

    Evocation de notre « guide spirituel » :

    Kim FOWLEY

    décédé le 15 janvier  à travers ses interprétations

    Andy Zax, an LA music producer tweeted perfectly, "Kim Fowley was an anti-hero, a super-villain, a genius and the greatest talent scout/opportunist in the history of the music business."
    single (Corby) '65 The trip

     

     « The Trip » is not only way ahead of the curve when it comes to referencing LSD in pop, it’s a kind of sneering, contemptuous assault on the values of the nascent hippy movement.

     

    single (Reprise) '67 Strangers from the sky

    A Zappa-esque curio speculating on extraterrestrial life. Produced by Michael Lloyd. B-side of ‘Don’t Be Cruel,’ which featured backing tracks by members from Fleetwood Mac.

     

    Various artists

    « High in the Mid-Sixties – Los Angeles vol.3 »

    (AIP) '83

    The canyon people Reportage sur les bienfaits d'une vie en pleine nature pour les « Flower people ». Bien que Fowley ait contribué en '68 à un excellent simple des SEEDS, il restera à jamais fâché avec leur leader Sky Saxon.

    « Outrageous » 

    bonus CD

    Outrageous radio ad  

    « Outrageous »

    (Imperial) '68

    Inner space discovery

    Son seul LP à avoir intégré le Billboard 200, « Outrageous » est une apologie du rock'n'roll. Kim Fowley dépasse les limites dans tous les domaines. Son rock'n'roll, le rock'n'roll, y est sale et délabré.

     

    « Good clean fun »

    (Imperial) '69

    Kangaroo

    Bizarre mixture of comedy and rock music inspired by Fowley's brief association with the Mothers of Invention. Fowley called in a diverse bunch of friends to help on the record including the Byrds' Skip Battin, a young Warren Zevon (whom Battin was producing at the time), and a couple of passing Bonzos, Neil Innes and Viv Stanshall.

     

    « I'm bad »

    (Capitol) '72

    I'm bad

    Here's Fowley perfecting his wild, crazed, rock 'n' roll outlaw persona, at times invaded by the spirit of Captain Beefheart. He gathered a mighty fine set of musicians for the band, including Mars Bonfire (Steppenwolf) on guitar.

     

    « International heroes » (Capitol) '73 I hate you

    This is what everyone calls the "glam" or "glitter" LP of Kim Fowley. It's true that once in London, he certainly was influenced by the climax of the year (actually 1972) which was all for Bolan & Bowie. Since these 2 glam stars were an adaptation of Dylan, it's no surprise this album is what Kim Fowley tried to do with Dylan to produce his own glam identity.

     

    « Animal God of the streets » (Skydog) '74 Night of the hunter

    Included are 3 songs recorded in Sweden ('70), previously on his « The day the earth stood still » (Scandanivian-only release). More « Beefheart meets the Velvet in a garageland » that true Kim.

     

    « Sunset Boulevard »

    (Illegal) '78

    Blow up Regroupe le fruit de sessions s'échelonnant sur 3 années, de Londres à Hambourg pour se terminer à Los Angeles. Menu for disparate, parfois totalement dispensable mais …

    K. F. & Ben Vaughn

    « Kings of Saturday night » (Sector 2) '95

    Livin' on the edge of the underworld Album du retour après 15 ans d'absence. Collaboration à distance entre les musiques de Ben et le chant du « Lord of the garbage »
    « Fantasy world » (Shoeshine) '03 Captured by the darkness Collaboration with Francis MacDonald, the drummer of Teenage Fan Club and member of BMX Bandits, who plays and arranged everything on the album, Kim doing the lyrics and the voice.
    « The Madhouse Tour Live – Nantes printemps 2012 » forgottensongs blogspot Captain Beefheart is dead Accompagné de musiciens locaux ainsi que par JPG (actuellement leader des PEELS) et son backing-band féminin, Mr Fowley en improvisation
      La 19ème marche du psychédélisme selon l'article paru dans le fanzine Toulousain « NINETEEN » à l'automne 1985 : le volume « The 49 minute technicolor dream » de la série « Rubble » sorti par Bam Caruso  

    KALEIDOSCOPE

    (West London)

    single (Fontana) '67

    Flight from Ashiya

     

    L'histoire du pilote d'un avion sur le point de se crasher. Leur début avant le premier de leurs albums qu'ils intituleront "Tangerine dream" (1967).

    JASON CREST

    (Turnbridge Wells, England)

    single (Philips) '69

    Black mass

    Le dernier d'une poignée de simples parus en moins de 3 ans. Nous sommes loin du psychédélisme à forte teneur pop qui caractérisait leurs premiers efforts.

     

      Epitaphe

    Tel qu'anticipé en commun avec Fabrice Baracand (1969 - 2015) : "Re-vox Populi!" n°231 et dernière 19 mars 2015

    Kim FOWLEY

    « Born to be wild » (Imperial) '68

    Born to be wild

     

    Album composé de versions instrumentales de hits de l'époque (« Hello, I love you »...). Habitué de la maison d'accueil imaginée par Fowley pour les musiciens en déshérence, Mars Bonfire lui apportera son rageur jeu de guitare, notamment sur « Outrageous » puis « I'm bad ».

     

     


    votre commentaire
  •  

    The SONIC ANGELS (Montpellier) « Learn, love, care & celebrate » ('09) 1969

    Trio dont le nouvel album « Haunted winter » vient de paraître, enregistré à Detroit avec Jim Diamond.

    Montpellier, 1969, le début d'une vie .....

     

    Une sélection de productions du « Grand Manie-tout »

    Kim FOWLEY

     
    THE SOFT MACHINE (Canterbury) single (Polydor) '67 Feelin' Reelin' Squeelin' Jimi Hendrix is supposed to be on guitar as does David Aellen. Also released in the U.S.A by Kim Fowley as the Beautiful - « Shadows in the sun ». Chanté par Kevin Ayers.

    The HOLLYWOOD ARGYLES

    (Los Angeles)

    single (Lute) '60

    Alley-oop Lead singer Gary Paxton recorded this as a solo artist, since he was still under contract to Brent Records, where he recorded as Flip of "Skip And Flip." He made up the name Hollywood Argyles - the recording studio was on Hollywood Boulevard and Argyle Street.Producer Kim Fowley and drummer Sandy Nelson bashed empty bottles and wastepaper baskets during the session. Alcohol was a factor. Alley Oop was a popular newspaper comic strip about a caveman. This is a novelty song based on the character.
    B. Bumble & The Stingers Nut rocker Instro adapté de « The nutcracker » de Tchaïkovski

    The RIVINGTONS (Los Angeles)

    single (Liberty) '62

    Papa-oom-mow-mow One of the reasons for its appeal was that yes, it was a nonsense song, but the members sang it with such spirit and élan, that it wasn't a "guilty pleasure" or an embarrassing novelty record -- it was silly, but it was also viscerally exciting like the very best R&B dance records, and sung that way.

    FREAKS OF NATURE (Belfast)

    single (Island) '66

    People ! Let's freak out Les membres de THEM rentrés au Royaume-Uni après la débandade Califirnienne de l'été '66 se rebaptisèrent Belfast Gypsies. Kim Fowley les emmena en Scandinavie où fut enregistrée une bonne part de leur album.

    ST JOHN GREEN

    (Topanga Canyon, South California)

    « St John Green »

    (Flick disc) '68

    One room cemetary Fowley used our talents as musicians to put his ideas into real musical arrangements. He would have pieces of songs he would take from one record or another to create his music. Interesting technique. Then I would sit down, learn the pieces and put them together as one to create the musical composition. (ex: A classical phrase from here with an Avant Garde phrase from there, etc.)

    The MODERN LOVERS (Boston)

    « The original Modern Lovers »

    (Bomp!) '81

    Walk up the street Il les découvre lorsque sa tournée de promotion de l'album «  I'm bad » s'arrête à Boston. La présentation est incorrecte : ce n'est déjà plus la formation d'origine (avec John Felice, 15 ans, à la guitare) et John Cale les a enregistré auparavant.

    The RUNAWAYS (Los Angeles) « Queens of noise »

    (Mercury) '77

    Hollywood Rencontre Joan Jett traînant devant le night-club « English Disco » monté par le D.J. Radio Rodney Bingenheimer. Lui adjoint un songwriter de ses amis et lui demande de trouver d'autres filles de son âge pour composer le groupe.

    Oliver Tuthill & Neil Norman (U.S.A) 

    V/A « Kim Fowley's Hollywood Confidential »

    (GNP Crescendo ) '80

    Santa Ana wind Oliver W. Tuthill Jr., an accomplished guitarist, singer, award winning songwriter and composer, screenwriter, film producer and actor is now coming full circle with his musical & film career that has evolved over the years. He opened for the rock group Styx for 2 years, and also recorded the song « Night of The Wolf » with the band Steppenwolf. He sang lead on the title track from the film « Fall Into Darkness » with Blues legend John Mayall, and was the vocalist and guitarist on rock producer extrordinaire Kim Fowley's « Santa Ana Wind ». Tuthill was an inhouse studio songwriter at Prophonic Studios when Mark Farner (of Grand Funk Railroad fame) recorded there. For the past 10 years, he has concentrated on the film world, and has created award winning work with 2 production companies. He has composed the sound track for one feature and 12 documentaries

    Ariel PINK

    (U.S.A.)

    "Pom pom »

      (4AD) '14

    Sexual aethletics Si Ariel Pink était un jeu, il serait un Rubik’s Cube. Sauf qu’avec lui les règles ont changé. Il ne s’agit plus d’organiser les faces par couleur mais de les mélanger pour en faire des patchworks saugrenus, des mandalas déconcertants. Si Ariel Pink était une maladie ? Celle dont souffre les hikikomori, ces ados japonais qui s’enferment dans leur chambre pendant des mois, voire des années, refusant toute communication avec l’extérieur.D’après ce que l’on sait, Ariel serait resté cloîtré chez lui suffisamment longtemps pour composer de quoi remplir huit albums. Si Ariel Pink était un personnage de fiction ? Oskar Matzerath, héros du Tambour de Günter Grass, dont le voeu le plus cher est de retourner dans le ventre de sa mère. Une écoute d’un disque d’Ariel Rose suffit à vous faire deviner une même priorité : ne surtout pas rejoindre le monde des adultes. Si Ariel Pink était une drogue ? Des fraises Tagada au LSD-25. Si Ariel Pink était un monstre ? Frankenstein. Ses chansons font surgir du lagon des créatures en pièces détachées. Un bout de Bowie ou de Todd Rundgren, une tranche de Meat Loaf, des Tubes, des Stranglers, de Paul McCartney, des Shadows Of Knight, des Beach Boys, de Gerry Rafferty, Tiny Tim, Jonathan Richman… de qui vous voulez en fait.
      Nouveautés  

    STRANGE MILK (Lyon)

    youtube      '15

    Here I am vendredi 13 mars à La Marquise (Lyon 3) et samedi 14 mars au Pop up du Label (Paris 12) pour une soirée psyché organisée par Sail Away.

    CROCODILES (San Diego)

    single

    (Zoo Music) '15

    Crybaby demon En prélude à leur prochain album « Boys », Reprise de « U sexy thing » de HOT CHOCOLATE en face B.

    THE BAND IN HEAVEN

    (West Palm Beach, Floride)

    single (HoZac) '14

    I know you now Second single pour le label de Chicago. Edition à 100 copies en vinyl doré + 400 en noir.

     


    1 commentaire